Ajax
Barrie
Belleville
Brantford
Burlington
Cambridge
Grimsby
Hamilton
London
Markham
North Bay
Orillia
Oshawa
Ottawa
Owen Sound
Peterborough
Simcoe
Stratford
Sudbury
Sutton West
Toronto
Vaughan
Whitby
Windsor
 
 
 
 
Ajax

Tom, Ralph, George and Henry Thomson with Tom Harkness
FROM THE COLLECTION OF KAY AND BUD MORRISON
Image used with permission

Durham West Arts Centre
The Thomsons of Durham: Tom Thomson’s Family Heritage
Du 4 avril au 23 septembre 2005
Vernissage le 14 avril 2005, 19h à 21h
Conservatrice: Angie Littlefield

The Thomsons of Durham, une exposition d’œuvres à caractère historique, présente un survol, par le texte et l’image, des 40 ans durant lesquels la famille de Tom Thomson était établie dans la région de Durham. Des panneaux de photos traitent de Thomson lui-même (et de son association avec le Groupe des Sept durant leur période initiale), de l’immigration écossaise, de l’environnement domestique de l’artiste et de ses liens avec la rébellion de 1837 et la guerre de Sécession aux États-Unis. Les œuvres originales de Tom Thomson sont exposées aux côtés de celles de ses frères et sœurs: Fraser, Henry, Margaret et George. L’exposition se penche sur l’influence du patrimoine familial sur leur œuvre et celle de leur illustre frère.

Barrie


Wood, W. J. Canadian 1877-1954
When Cicadas Sing (Midsummer), 1945
oil on canvas
91.5 x 66.6 cm
HURONIA MUSEUM
Collection of Mrs. Sylvia Drinkle
Photo Credit: André Beneteau
Image used with permission

MacLaren Art Centre
The New North: W. J. Wood and the Group of Seven
Du 14 avril au 20 août 2005
Vernissage le 14 avril 2005, 19h30
Conservateur: Colin Wiginton

Peintre et graveur originaire de Midland, Ontario, W. J. Wood entretint des liens étroits avec le Groupe des Sept tout en demeurant en marge de leur milieu artistique pour une grande partie de sa vie. Le thème de prédilection de son œuvre était la représentation de scènes intimes du quotidien au sein d’une petite communauté. The New North: W. J. Wood and the Group of Seven, la première exposition de ses tableaux depuis plus de 20 ans, rassemble des œuvres prêtées par le Musée des beaux-arts de l’Ontario, la McMichael Canadian Art Collection, Hart House à l’université de Toronto, de même que par des collectionneurs particuliers de la région.

Belleville

Bates, Peter Canadian 1939
Cedars, 2004
oil on canvas
Image used with permission

Belleville Public Library and Art Gallery
Inspired by the Group of Seven
Du 20 juillet au 26 août 2005
Vernissage le 23 juillet 2005, 14h à 16h
Conservatrice: Susan Holland

La galerie d’art du Belleville Public Library est fière de présenter Inspired by the Group of Seven, un salon-concours d’œuvres d’artistes de la région évoluant dans différents médias. La galerie principale présentera les choix des membres du jury, tandis que les galeries annexes accueilleront des œuvres réalisées par les enfants de la communauté.

Brantford

Casson, A.J. Canadian 1898-1992
March Day, n.d.
oil on masonite
59.7 x 90.2 cm
COLLECTION OF GLENHYRST ART GALLERY OF BRANT, BRANTFORD, 1967
Image used with permission

Glenhyrst Art Gallery of Brant
Horizons Canada
Du 17 septembre au 30 octobre 2005
Vernissage le 18 septembre 2005, 14h
Conservatrice: Kathryn Hogg

Horizons Canada présente des œuvres de la collection permanente Glenhyrst, comprenant des eaux-fortes de Lawren Harris, Arthur Lismer, et A. Y. Jackson, réalisées en collaboration avec le maître-graveur Nicholas Hornyansky. L’exploration des paysages canadiens se poursuivra par le biais de dessins de Lionel LeMoine FitzGerald et David Milne, et de tableaux de A. J. Casson, Homer Watson et William Clapp, entre autres. Cette exposition présente les paysages canadiens tels que perçus par certains membres du Groupe des Sept, de même que par des artistes qui influencèrent ou furent influencés par le Groupe.

Burlington

White Beatty, Dawn Canadian
Monarch 1 (left panel of diptych), 2004
pastel and charcoal on paper
101.6 x 81.3 cm (each piece)
Photo Credit: Dawn White Beatty
Image used with permission

Burlington Art Centre
Essence of Place
Du 27 février au 11 avril 2005
Vernissage le 6 mars 2005, 14h à 16h
Conservateur: George Wale

Le Burlington Art Centre se joint au projet du Groupe des Sept en présentant une exposition axée sur les paysages printaniers, Essence of Place. Cinq artistes ontariens—Dawn White Beatty, Ursula Reese, Jim Reid, Rosemary Simpson et Mary Toplack—s’inspirent du Groupe dans leurs représentations de l’escarpement du Niagara, chacun y allant de sa propre approche au niveau de l’imagerie et de l’interprétation.

Cambridge

Frank, Simon 1968
Brush (the land paints a picture of itself), 2004
installation
Photo Credit: Peter Stevens
Image used with permission

Cambridge Galleries Queen's Square
Group of Seven Revisited
Du 8 juillet au 21 août 2005
Vernissage le 8 juillet 2005, 19h

Flouant les conventions, le Groupe des Sept était uni par le travail, l’amitié et une passion pour les grands espaces de la nature. Cette exposition ouvre le dialogue entre sept artistes d’aujourd’hui qui abordent eux aussi divers aspects de leur environnement naturel. Simon Frank, Sue Detwiler, David Hind, Millie Chen, Tor Lukasik-Foss, Shelley Niro et Reinhard Reitzenstein créeront chacun une œuvre en réaction à une esquisse à l’huile originale d’un membre du Groupe des Sept. Créées sur le terrain, ces esquisses représentaient un matériau de référence réalisé en réaction directe à l’environnement naturel. Les esquisses serviront de point de départ à la création de sept nouvelles œuvres. Cambridge Galleries tiennent à exprimer leur gratitude pour le prêt généreux d'œuvres provenant des collections permanentes du Rodman Hall Art Centre de St. Catharines et du McDonald Stewart Art Centre de Guelph, Ontario.

Grimsby

Lukas, Dennis Canadian 1947-2003
Mountain Painting, 1967-70
101.6 x 127 cm
acrylic on canvas
PRIVATE COLLECTION
Photo: Laurie Kilgour
Image used with permission

Grimsby Public Art Gallery
Inspired by Icons: Dennis Lukas and the Group of Seven
Du 13 mai au 19 juin 2005
Vernissage le 17 juin 2005, 19h à 21h
Conservatrice: Rhona Wenger

Dennis Lukas, qui est né et a grandi à Grimsby, a reconnu l’appel de la vocation d’artiste très tôt. Adolescent, il se lia d’amitié avec A. Y. Jackson, et cette relation dura jusqu’au décès de Jackson. Lukas étudia aussi auprès d’Arthur Lismer au Musée des beaux-arts de Montréal, et comptait Lawren Harris parmi ses relations. Ses tableaux illustrent sa connaissance des œuvres du Groupe; réinterprétant la tradition paysagiste de ces icônes de l’art canadien, Lukas dépeignit la silhouette des montagnes tout aussi iconiques, dans une vaste gamme de contextes et de couleurs. Ses autres tableaux démontrent ses liens avec le Groupe dans la façon dont il s’inspire de la relation directe à la terre.

Hamilton

Jackson, A.Y. 1882-1974
Aurora, Great Slave Lake, 1957
(Aurora, Grand lac des Esclaves)
oil on wood
26.6 x 34.2 cm
ART GALLERY OF HAMILTON.
Gift of the artist, 1970
Photo Credit: Roy Timm, Wavelength

Image used with permission

Art Gallery of Hamilton
A Lasting Legacy: A. Y. Jackson, Patron
Du 28 mai au 5 septembre 2005
Vernissage le 28 mai 2005, midi
Conservatrice: Tobi Bruce

Pour A. Y. Jackson, son activité de peintre n’était que le début. En tant qu’artiste, exposant, collectionneur et défenseur des arts, Jackson était le mécène idéal. Grâce à ses relations, son savoir et sa détermination de consolider la position du Groupe des Sept dans notre conscience collective et nos livres d’histoire de l’art, Jackson exerça une influence considérable lors de la création de collections publiques. De par ses liens avec le Art Gallery of Hamilton et son amitié avec son directeur T. R. MacDonald à cette époque cruciale—les années 50 et 60—où le musée assemblait sa collection, Jackson contribua de façon informelle à l’élaboration de ce qui est aujourd’hui connu comme la collection Jackson de Hamilton.


Jackson Groves, Naomi
Godthaab with Hart's Horn, 1941
oil on canvas board
29.4 x 37.5 cm
McMASTER UNIVERSITY COLLECTION, HAMILTON
Gift of the artist
Photo: Isaac Applebaum
Image used with permission

McMaster Museum of Art
Naomi Jackson Groves: Northern Soul
Du 31 mai au 21 août 2005
Conservatrice: Teresa Gregorio

Nièce du célèbre peintre A. Y. Jackson, Dr Naomi Jackson Groves fut exposée aux idéaux du Groupe des Sept durant ses années formatrices, son oncle exerçant sur elle une influence stylistique particulère. La perception jacksonienne de l’identité canadienne, qui se définit par ses rapports à l'environnement, est bien en évidence dans les tableaux de Groves. Cette exposition de peintures tirées de la collection de l’Université McMaster se penchera sur son rôle dans la tradition paysagiste canadienne, ses relations avec le Groupe des Sept et le rôle de l’identité culturelle dans son œuvre. Teresa Gregorio, étudiante de 4e année en histoire de l’art à l’école des beaux-arts de l’Université McMaster, est chargée de la conservation de cette exposition. Un prospectus de l’exposition sera également disponible.

London

McKague Housser, Yvonne Canadian 1898-1996
Silver Mine Cobalt, 1930
oil on canvas
76.2 x 88.9 cm
COLLECTION OF MUSEUM LONDON
F.B Housser Memorial Collection
Image used with permission

Museum London
An Intimate Circle: The F. B. Housser Memorial Collection
Du 23 juillet au 18 septembre 2005
R éception le 18 septembre 2005, 14h
Conservatrice: Alicia Boutilier

La collection commémorative F. B. Housser nous offre une perspective intime de l’univers très uni du Groupe des Sept et de leurs collaborateurs des années 20 et 30. Proche ami de ces artistes, Fred Housser signa le premier ouvrage au sujet du Groupe. Avec son épouse Bess (elle-même une artiste qui épouserait plus tard Lawren Harris), Houser fut parmi les premiers collectionneurs privés des œuvres du Groupe des Sept. En 1944, l’artiste Yvonne McKague Housser, la seconde épouse de Fred, légua cette collection au nouveau Museum London, posant les assises de leur collection d’art moderne canadien. Ce legs témoignait du lien profond qui l’unissait à son époux, lequel est décédé peu après leur mariage. An Intimate Circle reconstitue cette collection grâce à l’ajout d’œuvres provenant d’autres institutions.

Markham

Varley, Frederick Horsman Canadian 1881-1969
Dharana, c. 1932
oil on canvas
86.4 x 101.6 cm
ART GALLERY OF ONTARIO, TORONTO
Gift from the Albert H. Robson Memorial Subscription Fund, 1942
Image used with permission

Varley Art Gallery
Towards the Spiritual in Canadian Art
Du 9 mars au 31 juillet 2005
Conservatrice: Katerina Atanassova

Le Varley Art Gallery de Unionville célèbre plusieurs membres du Groupe des Sept par le biais d’une nouvelle exposition intitulée Towards the Spiritual in Canadian Art. L’exposition est axée sur l’importance de la composante spirituelle dans l’œuvre de Frederick Varley et Lawren Harris, de même que chez leurs contemporains tels Emily Carr et Alexandra Luke, suivant cette filiation jusqu’à la génération suivante d’artistes canadiens, ici représentée par Betty Goodwin, Harold Klunder et Ted Rettig, entre autres. Les œuvres proviennent du Musée des beaux-arts de l’Ontario, de la collection renommée du Père Donovan du St. Michael’s College de l’Université de Toronto, ainsi que d’autres collections privées.

Carmichael Insights
Du 5 août au 1er septembre 2005
Conservatrice: Katerina Atanassova

Un choix de onze tableaux rarement exposés de Franklin Carmichael, tirés de collections privées.

 

North Bay

Geden, Dennis Canadian 1944-
Woman In Red Dress, With Sea Onion, 2002
oil on canvas
76 x 74 cm

W.K.P. Kennedy Gallery
Lost River: An Art Speculation
Du 4 octobre au 4 novembre 2005
Vernissage le 8 octobre 2005

Dans le récit accompagnant cette exposition, le conservateur et artiste Dennis Geden relate une histoire que lui a contée son père, au sujet d’une aventure qui aurait eu lieu au parc Algonquin en 1924. Se persuadant que Lawren Harris et ses amis John D. Robins et Dr Salem Bland étaient aussi de l’expédition, Geden est allé jusqu’à imaginer une nouvelle conclusion au destin de Tom Thomson. Parmi les faits saillants de l’exposition, on retrouve les portraits de Robins et Bland que Harris peignit en 1925, plusieurs œuvres de Geden, de même que d’autres œuvres historiques, des photos d’époque et une grande variété d’objets qui viennent appuyer le récit—à moins que ce ne soit le récit qui nous renvoie aux objets. Jetant une zone d’ombre dans une histoire autrement heureuse, Geden trace le lien entre les événements du 11 septembre 2001 et la Première Guerre mondiale, deux points de non-retour pour le monde occidental, qui nous ont obligés à redéfinir ce qui nous importe afin d’aller de l’avant. La « rivière perdue » évoquée dans le titre de l’exposition s’égare dans les méandres du récit, au point où nous somme appelés à l’aider à retrouver son chemin.

Orillia

Carmichael, Franklin Canadian 1890–1945
Cranberry Lake, 1938
oil on board
29.9 x 40.6 cm
PRIVATE COLLECTION
Permanent loan
Image used with permission

Orillia Museum of Art & History
In the Spirit of Carmichael: Orillia's One of Seven
Du 27 avril au 9 juillet 2005

Grâce à des prêts généreux provenant de particuliers et de sa collection permanente, le Orillia Museum of Art & History exposera de nombreuses toiles, des exemples de design commercial et des effets personnels de Franklin Carmichael et de ses contemporains. En plus d’avoir appartenu au Groupe des Sept, le célèbre fils d’Orillia était aussi fort respecté dans le monde du design commercial, de même qu’à titre d’enseignant, d’illustrateur, de graveur et comme membre fondateur de la Société canadienne de peintres en aquarelle.

Oshawa

MacDonald, J.E.H. Canadian 1873-1932
Young Canada, 1922
oil on canvas
53.9 x 66.6 cm
THE ROBERT MCLAUGHLIN GALLERY, OSHAWA
Gift of Isabel McLaughlin, 1987
Image used with permission

The Robert McLaughlin Gallery
A Group of Seven Legacy: Isabel McLaughlin's Gift
Du 2 mai au 30 septembre 2005

L’artiste et collectionneuse Isabel McLaughlin a vu le jour à Oshawa en 1903. Sa passion de la collection est née de sa connaissance exhaustive de l’art et des amitiés qu’elle entretint avec de nombreux artistes jusqu’à son décès en 2002, à l’âge de 99 ans. Sa collection fut léguée à la Robert McLaughlin Gallery par étapes, à commencer en 1987 par un legs commémorant la réouverture et l’expansion de la galerie. Témoignant de sa générosité, ce don atteste également de l’importance du regard de l’artiste lors de l’élaboration d’une collection. Des 308 œuvres léguées à la galerie, 39 proviennent du Groupe des Sept. Cette exposition représente la contribution de la Robert McLaughlin Gallery aux célébrations pan-ontariennes du 85e anniversaire de la première exposition d’œuvres du Groupe des Sept.

Ottawa

Harris, Lawren S. Canadian 1885-1970
Mount Thule, Bylot Island, n.d.
oil on canvas
91.9 x 101.5 cm
FIRESTONE COLLECTION OF CANADIAN ART: THE OTTAWA ART GALLERY
Donated by the Ontario Heritage Foundation to the City of Ottawa
Photo: Tim Wickens
Image used with permission

La Galerie d'art d'Ottawa
Bouillie chaude et Grand Nord
Du 3 juin au 2 octobre 2005
Vernissage le 2 juin 2005, 17h30
Conservatrice: Emily Falvey

Naguère affublés du célèbre titre de « l’école de la bouillie chaude », les membres du Groupe des Sept sont aujourd’hui reconnus comme des icônes nationaux. Bien que la majorité des Canadiens éprouvent une profonde affection pour leurs œuvres, plusieurs artistes et historiens de l’art se montrent critiques envers l’image du Canada qu’elles véhiculent. Bouillie chaude et Grand Nord explore certains des conflits entourant les œuvres et la mythologie du Groupe des Sept. L’exposition comprendra plusieurs tableaux importants du Groupe provenant de la collection d’art canadien Firestone et du Musée des beaux-arts de l’Ontario, tout en offrant aux artistes Edward Burtynsky, Colwyn Griffith, Lorraine Gilbert et Kent Monkman l’occasion de donner la réplique aux sujets explorés par le Groupe.


Jackson, A.Y. 1882-1974
Mountain Ash, Grace Lake, 1940
oil on canvas
54 x 66.5 cm
Collection of the Carleton University Art Gallery, Ottawa: The Jack and Francis Barwick Collection, 1985
Courtesy of the Estate of the late Dr. Naomi Jackson Groves
Photo: David Barbour
Image used with permission

Carleton University Art Gallery
Group Dynamics: Works by the Group of Seven from the Collection
Du 7 février au 17 avril 2005
Conservatrice: Sandra Dyck

Le Groupe des Sept fit son entrée dans la collection de l’Université Carleton en 1970, lorsque Mme Frances Barwick légua deux dessins de Lionel LeMoine FitzGerald tirés de la collection de Douglas Duncan, le frère de Mme Barwick. La collection de la famille Barwick était elle-même considérable: en 1985, un généreux legs à l’université incluait des œuvres de A. Y. Jackson, F. H. Varley, Arthur Lismer et FitzGerald, de même qu’une importante contribution monétaire, qui permit la fondation du Carleton University Art Gallery en 1992. Group Dynamics présente des tableaux et des œuvres sur papier des membres du Groupe, qui furent donnés à la galerie depuis 1970. L’exposition comprend des paysages peints par J. E. H. MacDonald, Lawren Harris et Jackson, des gravures d’Edwin Holgate et des portraits réalisés par Frederick Varley et Arthur Lismer.

Owen Sound

Varley, F.H. British/Canadian 1881-1969
Tree Patterns, Kootenay Lake, c. 1959
oil on canvas board
29.2 x 39.6 cm
TOM THOMSON MEMORIAL ART GALLERY, OWEN SOUND
Bequest of Douglas M. Duncan
Photo: Tom Thomson Memorial Art Gallery
Image used with permission

Tom Thomson Memorial Art Gallery
Wilderness Tips: Paintings by Tom Thomson and the Group of Seven
Du 24 juin au 30 octobre 2005
Vernissage le 27 juillet 2005, 20h
Conservateur: Stuart Reid

À l’époque de Tom Thomson et du Groupe des Sept, les grands espaces canadiens se sont vus enchâssés dans la conscience des artistes de notre jeune nation, partiellement en vertu de leur beauté, mais aussi parce qu’ils incarnaient des principes de pureté, de majesté et de conservation. Cette exposition analyse la façon dont l’idée de « nature sauvage » fut représentée dans l’œuvre de Thomson et du Groupe. Le caractère changeant et impitoyable du cadre nordique influença profondément leurs modes d’expression, et particulièrement leur approche de la peinture et leurs constructs stylistiques.

Peterborough

Bierk, David Canadian 1944-2002
Sault Ste. Marie, Crystal Falls #2, 1991
oil on photograph on canvas
177.8 x 106.6 cm
THE ART GALLERY OF PETERBOROUGH, PETERBOROUGH
Gift of Katharine and K.L.A. Aimers, 1997
Photo: Courtesy of Bierkart Inc.
Image used with permission

Art Gallery of Peterborough
A Celebration: The Group of Seven Reflected
Du 21 octobre au 11 décembre 2005
Conservatrice: Illi-Maria Tamplin

L’exposition juxtaposera des toiles de Tom Thomson et du Groupe des Sept, d’une part, et des œuvres récentes de grand format, tirées de notre collection. Les œuvres retenues abordent les mêmes types de paysages et partagent des éléments au niveau de la composition, tels la façon de traiter la lumière. Et dans chaque cas, l’artiste contemporain a choisi un point de vue parallèle pour l’exécution de son œuvre. Par exemple, la blancheur des eaux tourbillonnantes émergeant de la pénombre dans A Rapid (1915), le tableau de Tom Thomson tiré de la collection du Musée des beaux-arts de l’Ontario, trouve un écho chez David Bierk, dans la photographie peinte d’une chute à Algoma.

Simcoe

Simpson Coburn, Fredrick Canadian 1871-1960
Landscape Drawing, study, c.1920
(Dessin de Paysage)
coloured chalks and charcoal on paper
20 x 26 cm
NORFOLK ARTS CENTRE, SIMCOE
Gift of Mr. Fred Schaeffer, 1977
Photo: Norfolk Arts Centre
Image used with permission

The Norfolk Arts Centre at Lynnwood National Historic Site
The Noted Landscape: Drawings by F.S. Coburn and Regional Folk Art from the 1920s
Du 3 juin au 31 décembre 2005

Dès les années 1920, Fredrick Simpson Coburn dépeignit la relation entre les Canadiens et la terre. Dans ses scènes de la vie rurale au nord du Québec, Coburn représentait souvent les hommes et les animaux travaillant la terre, dans un rapport de dépendance consentante vis-à-vis des forces de la nature. À l’instar de ses contemporains, Coburn ressentait le besoin pour l’art canadien de représenter les gens du pays à l’ouvrage dans leur milieu. The Noted Landscape comprendra des esquisses de F. S. Coburn, remarquables pour l’économie de leurs traits et leur subtil emploi de la couleur. Ces œuvres nous rappellent le grand nombre de peintures réalisées par le Groupe des Sept en préparation à leurs œuvres définitives. Dans les peintures des membres du Groupe et les esquisses de Coburn, le regard immédiat de l’artiste est bien en évidence, de même que l’assurance de la main qui cherchait à communiquer une perception de ces cadres naturels. L’exposition illustre une des principales techniques qu’employa le Groupe pour capturer le caractère changeant du paysage canadien. En parallèle, les paysages de Norfolk sont représentés par le biais d’œuvres d’art populaire tirées des collections privées et publiques de la région, y compris de notre propre collection permanente.

Stratford

Harris, Lawren S. Canadian 1885-1970
Lake and Mountains, 1928
oil on canvas
130.8 x 160.7 cm
ART GALLERY OF ONTARIO, TORONTO
Gift from the Fund of the T. Eaton Co. Ltd. for Canadian Works of Art, 1948

Image used with permission

Gallery Stratford
Lawren Harris: From Landscape into Abstraction
Du 8 mai au 4 septembre 2005
Vernissage le 30 mai 2005, 13h30 à 15h30

Le nom de Lawren Harris est bien connu d’un grand nombre de Canadiens. Ses tableaux austères représentant nos montagnes et nos lacs ont atteint le statut d’icônes dans notre imaginaire culturel. Cet été, la Gallery Stratford est fière de participer à la célébration pan-ontarienne marquant le 85e anniversaire de la première exposition du Groupe des Sept au Musée des Beaux-Arts de l’Ontario. Huit tableaux de Lawren Harris, un prêt de la collection du Musée des beaux-arts de l’Ontario, seront exposés à la Gallery Stratford. On y retrouvera notamment le spectaculaire Lake and Mountains, l’œuvre centrale de l’exposition. Convaincu que l’art se devait d’incarner des valeurs spirituelles tout en représentant ce qui était donné à voir, Harris se rendit pour la première fois sur la rive nord du lac Supérieur en 1921, y retournant maintes fois durant les sept années suivantes, s’efforçant de communiquer sur la toile l’esprit des paysages du Nord canadien. Dans les œuvres incluses dans l’exposition, Harris passa graduellement de la représentation à l’abstraction. Lawren Harris: From Landscape into Abstraction illustre de façon dramatique sa progression naturelle des quatre paysages monumentaux (lac Supérieur, montagnes Rocheuses, île de Baffin) vers les quatre éblouissants tableaux abstraits, témoignant d’un changement d’importance capitale dans l’histoire de l’art au Canada..

Sudbury

Carmichael, Franklin Canadian 1890-1945
Lone Lake, 1930
watercolour on paper
88.9 x 99.1 cm
Photo: Dupont Photography
Image used with permission

Galerie d'art de Sudbury
Franklin Carmichael
Du 12 mai au 4 septembre 2005
Conservatrice: Celeste Scopelites

La passion de Franklin Carmichael pour le cadre naturel du Nord de l’Ontario ne laisse aucun doute. Cette exposition témoigne de ses expériences dans la région et cerne l’esprit distinctif de cet artiste. Les rythmes formés par la terre, l’eau, le ciel et les nuages imprègnent chaque œuvre d’une énergie que Franklin a de toute évidence ressentie en les réalisant. L’exposition comprend plusieurs esquisses qui laissent entrevoir ses procédés artistiques et ses expériences personnelles dans la région. Des œuvres à l’huile et plusieurs de ses aquarelles renommées attestent des liens rattachant Carmichael à la terre et de son importante contribution à l’art canadien.

Sutton West

Chiarandini, Albert Canadian 1915
A Moment in Time, late 1950's / early 1960's
oil on canvas
50.8 x 61 cm
SMITH & CHIARANDINI COLLECTION
Donated by Bruce Smith
Photo Credit: Gabi Von Gans
Image used with permission

Georgina Arts Centre & Gallery
Chiarandini: The Unknown Group of Seven Member?
Du 10 août au 4 septembre 2005
Vernissage le 14 août 2005, 14h à 16h
Conservatrice: Heather Fullerton

Est-il possible que Chiarandini ait influencé Carmichael, Lismer, Casson, Harris et A. Y. Jackson? Après tout, il peignit et exposa avec eux, mais en raison d’un franc-parler qui n’était pas apprécié de tous, Chiarandini n’eut pas l’occasion de présenter ses œuvres dans les galeries à l’époque—il était sur leur liste noire. Poursuivant son travail, il finit par s’attirer les accolades de ses homologues et de la prestigieuse Ontario Society of Artists. Soixante ans plus tard, ses œuvres font partie de collections privées aux quatre coins du globe. Le Georgina Arts Centre & Gallery est fier de posséder une vaste collection permanente d’œuvres de Chiarandini, léguée par M. Bruce Smith. Alors, est-ce le Groupe des Sept qui influença Chiarandini, ou l’inverse? Venez voir, et à vous de juger!

Toronto

MacDonald, J.E.H. Canadian 1873-1932
Untitled (drawing from stage set for "Chester Mysteries of the Nativity and Adoration"), 1919
watercolour and pencil on paper
35.6 x 68.6 cm
HART HOUSE PERMANENT COLLECTION, UNIVERSITY OF TORONTO, TORONTO
Image used with permission

Justina M. Barnicke Gallery, Hart House, University of Toronto
The Group of Seven and Contemporaries and the Hart House Theatre
Du 6 septembre au 1er octobre 2005
Conservatrice: Lise Hosein

Lors des premières années du théâtre Hart House, plusieurs membres du Groupe des Sept contribuèrent à renouveler l’art de la scénographie. Lawren Harris, J.E.H. MacDonald, Arthur Lismer et A.Y. Jackson signèrent de magnifiques décors et costumes pour les productions du théâtre. Durant les années 1920, Lismer assuma brièvement le rôle de directeur artistique du théâtre, avant d’enseigner la scénographie au Ontario College of Art, ce qui lui permit de poursuivre la création et la construction de décors pour Hart House. L’exposition comprend deux éléments tirés de ces designs : une retombée de soie peinte de huit pieds carrés, que l’on attribue à Lismer, et un rendu scénique créé par MacDonald pour les Chester Mysteries, une production de 1920. Ces œuvres y côtoient celles de Pegi Nicol McLeod et Fred Coates, contemporains du Groupe des Sept et deux des principaux responsables de la scénographie au théâtre Hart House. En juxtaposant des exemples de scénographie du théâtre et des toiles de tous les artistes représentés dans la collection permanente de Hart House, cette exposition illustre l’influence réciproque entre les œuvres créées pour les besoins de la scène et celles réalisées en studio.


MacDonald, J.E.H. Canadian 1873-1932
A Friendly Meeting, Early Canada, 1924
oil on canvas
185.7 x 150 cm
TORONTO PUBLIC LIBRARY
Photo: Toronto Public Library
Image used with permission

TD Gallery, Toronto Public Library
Group of Seven: design and style
Du 18 juin au 6 août 2005
Conservatrice: Carol Barbour

En mai 1920, le Groupe des Sept tint sa première exposition au Musée des beaux-arts de l’Ontario. Au fil des ans, le Toronto Public Library a amassé une collection de livres illustrés, d’exemples de design graphique, de gravures, de catalogues, de classeurs verticaux, de photos et de publications de toutes sortes, qui furent créées par des membres du Groupe ou que d’autres écrirent à leur sujet. Allant de tableaux originaux aux cartes postales, cette exposition tenue à la TD Gallery rend hommage à l’un des plus importants collectifs d’artistes que le Canada ait connu.


Carmichael, Frank 1890-1945
The Glade, 1922
(La Clairière)
oil on canvas
63.9 x 76.7 cm
UNIVERSITY COLLEGE ART COLLECTION, UNIVERSITY OF TORONTO ART CENTRE, TORONTO
Purchased by University College, 1949
Image used with permission

University of Toronto Art Centre
"Through tangled brush and dewy brake": Works by the Group of Seven and their Contemporaries from the Collections of the University of Toronto Art Centre
Du 14 juin 2005 au 21 janvier 2006
Conservatrice: Liz Wylie

Parmi les faits saillants de cette exposition, on retrouve plusieurs des tableaux les plus connus—et aimés—du Groupe des Sept et de leurs contemporains, provenant des collections du University of Toronto Art Centre. L’exposition mettra en évidence la perspective du Groupe sur la nature, particulièrement en relation à la poésie de leurs contemporains. Des extraits de poèmes seront jumelés aux différents tableaux. La conservatrice des arts de l’Univeristé de Toronto, Liz Wylie, se verra assistée par un groupe d’étudiants en beaux-arts de l’université, qui suivent un cours sur l’exposition d’œuvres et travaillent sous sa supervision.


Lismer, Arthur Canadian 1885-1969
Sunlight in a Wood, 1930
oil on canvas
91.4 x 101.6 cm
ART GALLERY OF ONTARIO, TORONTO Bequest of John M. Lyle, Toronto, 1946
Photo Credit: Art Gallery of Ontario/Sean Weaver
Image used with permission

le Musée des beaux-arts de l’Ontario
Lismer and Beyond: 75 Years of Arts Education at the AGO
Du 1er juin au 18 décembre 2005
Conservatrice: Georgiana Uhlyarik
Éducateur: Janna Graham, Jason Laudadio, Douglas Worts

Cet été et cet automne, le Musée des beaux-arts de l’Ontario célèbre le 85e anniversaire de la première exposition du Groupe des Sept en présentant une exposition intime d’œuvres d’Arthur Lismer comprenant des toiles, des dessins, des œuvres sur papier et des documents d’archive, le tout provenant de la collection permanente du musée. Cette installation met en valeur les œuvres réalisées par Lismer en tant que membre proéminent du Groupe, de même que ses œuvres plus tardives. Une installation connexe portera sur son rôle d’éducateur et de fondateur de la Gallery School du musée en 1930.

Vaughan

Harris, Lawren S. 1885-1970
Little House, c.1911
oil on wood panel
19.9 x 14.2 cm
McMICHAEL CANADIAN ART COLLECTION, VAUGHAN
Gift of Mr. R.A. Laidlaw, 1966
Image used with permission

McMichael Canadian Art Collection
Urban Images: All That We Can’t Leave Behind
Du 5 mars au 23 mai 2005

Conjointement à l’exposition Cities of Canada, McMichael présente Urban Images: All That We Can't Leave Behind, un regard sur la relation entre le cadre urbain et la nature mythique dans la culture et l’art canadiens. Puisant dans les collections du Musée des beaux-arts de l’Ontario et la McMichael Canadian Art Collection, cette exposition prend la mesure de l’importance du cadre urbain chez les artistes qui dépeignent l’environnement inhabité du Nord. L’élément urbain—« ce qu’on ne peut laisser derrière soi » —devient une toile de fond invisible mais cruciale, qui suggère que l’idée du « vrai Nord » sauvage est en fait enracinée dans le vécu de l’artiste en milieu urbain. Se concentrant sur l’œuvre de Lawren Harris, l’exposition comprend aussi d’importants tableaux signés Kathleen Daly Pepper, George Pepper, Lionel LeMoine FitzGerald, Calvin Atkins et A. J. Casson.

Whitby

Hoxha, Brian Canadian 1960-
Kelley, Brian American 1946-
Portage, 1995
woodcut on paper
55.8 x 76.2 cm
COLLECTION OF THE STATION GALLERY, WHITBY, 1995
Photo: Richard Kwok
Image used with permission

The Station Gallery at Captain James Rowe House
The Great Canadian Landscape
Du 29 juin au 17 juillet 2005
Vernissage le 29 juin 2005, 19h 21h
Conservatrice: Linda Paulocik

Le Station Gallery s’allie à son voisin de Port Whitby, la maison Captain James Rowe, afin de présenter The Great Canadian Landscape. En guise de célébration du regard passionné posé par le Groupe des Sept sur la richesse des paysages canadiens, leur compétition d’art annuelle portera en 2005 sur des interprétations d’œuvres du Groupe, réalisées par des artistes ontariens d’aujourd’hui s’exprimant par différents médias. L’exposition aura lieu alors que la galerie fait l’objet d’une expansion majeure, et sera agrémentée d’œuvres de jeunes artistes en herbe qui posent à leur tour un regard sur notre vaste et magnifique pays.

Windsor

Harris, Lawren 1885-1970
A Side Street, 1919-20
oil on canvas
Gift of the Detroit Institute of Arts, 1956

Image used with permission

Art Gallery of Windsor
A Screen of Trees: Looking Through the Landscape
Du 25 juin au 30 octobre 2005
Vernissage le 26 juin 2005
Conservatrice: Cassandra Getty

Les tableaux du Groupe des Sept et de leurs contemporains représentant la nature inhabitée sont devenus des emblèmes de notre identité nationale. Le Art Gallery of Windsor présente A Screen of Trees, qui se penche sur d’autres thèmes explorés par les membres du Groupe et leurs collègues, y compris l’industrialisation, l’urbanisation et la technologie, de même que leurs représentations des femmes, des groupes autochtones et d’autres communautés. A Screen of Trees remet en question cette conception romantique du Canada qui fut longtemps propagée par de nombreux artistes et spécialistes de l’art, au profit d’une vision plus équilibrée, qui révèle l’absence ou la présence des réalités économiques, sociales et culturelles dans l’art canadien entre 1910 et 1950.